RENCONTRE AVEC CINDY (PARTIE 4)

QuatriĂšme et derniĂšre partie (ou qui sait ? Peut-ĂȘtre que notre chĂšre Cindy aura encore pleins d’autres choses Ă  partager avec nous !) de Manmzel Babin et son univers.

Cette derniĂšre partie est beaucoup plus soft, bien-ĂȘtre et inspirationnel. Nous sommes entre filles (ou bien il y a peut-ĂȘtre des hommes qui se cachent par ici ?!) alors pourquoi ne pas partager et Ă©changer entre-nous sur nos secrets beautĂ©, corporelles…

Ton secret de grand-mĂšre ?

Le beurre de karitĂ©. Je l’applique rĂ©guliĂšrement pour hydrater ma peau. Le beurre de karitĂ© a beaucoup de vertus, d’ailleurs aujourd’hui toutes les grandes marques l’utilisent dans leurs crĂšmes et autres, mais j’ai la chance de l’avoir brut de CĂŽte-d’Ivoire et 100% naturel car de nos jours c’est rare.

Ta routine cheveux, visage et corps ? 

Pour mes cheveux :  je me fais un shampoing et un soin intensif par semaine. Je n’ai pas de gamme fixe, j’aime changer rĂ©guliĂšrement pour tester de nouvelles choses. Je sais plus ou moins ce que mes cheveux aiment et n’aiment pas. En ce moment j’utilise Moroccanoil masque hydratation intense et le shampoing numĂ©ro 1 de Keracare.

Pour l’entretien quotidien, j’utilise l’huile elixir ultime de KĂ©rastase, et des crĂšmes pour redĂ©finir les boucles. Je n’en ai vraiment aucune fixe, je change rĂ©guliĂšrement.

Pour le corps : Je me douche avec les gels douche de la marque la roche posay, peau sensible. J’hydrate obligatoirement ma peau avec un lait peau sensible Ă©galement de la mĂȘme marque. Et une fois par semaine je passe mon beurre de karitĂ©.

Pour le visage : Un masque par semaine Ă  base de cafĂ© et de miel que j’achĂšte dans la boutique Lush. Au quotidien, nettoyage avec un gel  douche pour le visage, puis l’eau micellaire matin et soir, sĂ©rum jour et soir et hydratation. J’utilise chaque soir l’aloĂšs Vera et l’huile de nigelle qui hydrate vraiment bien la peau et la rend douce.

Qu’est-ce qui te rend triste ? 

Le mal, l’échec, car je suis TRES dure avec moi-mĂȘme, un peu trop, ce qui fait que parfois je ne suis pas assez patiente et souhaite voir tous mes projets et objectifs s’exĂ©cuter rapidement, pourtant ça ne marche pas comme ça avec Dieu, il faut de la patiente et lui faire confiance en agissant selon SA volontĂ© et non la nĂŽtre. Il y a Ă©galement la mauvaise perception que les gens peuvent parfois avoir de moi, ou dans ce que j’entreprends qui me rendent triste par moment, mais c’est de plus en plus rare ! c’était quand j’étais plus jeune. J’apprends Ă   me soigner car on ne peut pas plaire Ă  tout le monde et il y aura toujours des gens pour nous juger dans toutes nos activitĂ©s. On ne peut pas faire l’unanimitĂ©.  Tant que l’on plait Ă  DIEU c’est l’essentiel. Lorsque l’on a compris, c’est un rĂ©el SOULAGEMENT.

Lors des bads days, que fais-tu ?

Je lis ma bible et je prie. J’appelle aussi ma mĂšre qui est la SEULE personne a toujours avoir les mots justes pour me rĂ©conforter.

Le dernier livre que tu as lu ?

« Americanah» de Chimamanda Ngozi Adichie, que j’ai relu pour la 2Ă©me fois. C’est mon livre prĂ©fĂ©rĂ© (aprĂšs la parole de Dieu). J’aime Ă©normĂ©ment ce roman car il me parle vraiment. Il raconte l’histoire d’une jeune nigĂ©riane qui n’a pas sa langue dans sa poche, qui est nĂ©e et a toujours vĂ©cu au NigĂ©ria jusqu’à son bac. Elle dĂ©barque ensuite aux Ă©tats unis pour poursuivre ses Ă©tudes, et la elle dĂ©couvre qu’elle est Â« noire Â», et ce sentiment d’ĂȘtre « diffĂ©rente Â». Elle reste 15 ans sans retourner au NigĂ©ria, et quand elle y retourne gros choc car elle rĂ©alise qu’elle doit se rĂ©adapter Ă  la sociĂ©tĂ© NigĂ©riane et rĂ©alise qu’elle a vraiment changĂ©, du fait de son expĂ©rience AmĂ©ricaine. C’est Ă©galement une trĂšs grande histoire d’amour. Dans son roman Chimamanda nous dĂ©crit autant la sociĂ©tĂ© Africaine, EuropĂ©enne que ’AmĂ©ricaine d’un pas vif et puissant ! Je me retrouve beaucoup dans le personnage principal ayant plus ou moins le mĂȘme vĂ©cu. Une adaptation au cinĂ©ma est bientĂŽt prĂ©vue, tellement l’Ɠuvre a cartonnĂ©. Lupita  Nyong’o en aura le rĂŽle principal. Vous pouvez imaginer comment je suis pressĂ©e ? J’arrĂȘte de spoiler et je vous encourage Ă  vous procurer cette belle histoire, si ce n’est pas dĂ©jĂ  fait.

Chiamando Negozi Adichie. Auteur d’Americanah

Quelles sont tes passions ?

L’art sous toutes ses formes mais j’ai une sensibilitĂ© pour la photographie (Être face Ă  l’objectif). Comme je l’ai Ă©crit plus haut, la photo permet de passer Ă©normĂ©ment d’expression et d’émotions, on peut capter la personnalitĂ© de certaines personnes en une photo. J’aime raconter des histoires au travers mes poses et regard.

L’athlĂ©tisme : Mon premier amour fut l’athlĂ©tisme. Je regarde les championnats depuis que je suis toutes petite et j’étais plutĂŽt douĂ©e en sport Ă  l’école. Du coup j’ai pratiquĂ© ce sport pendant 8 ans, de niveau championnat de France (spĂ©cialitĂ© triple saut catĂ©gorie cadette junior). J’ai arrĂȘtĂ© il y a 4 ans car il a fallu faire un choix entre le sport, la mode et mes Ă©tudes Ă  l’époque. Le tout Ă©tait trop difficile Ă  gĂ©rer. Aujourd’hui, mĂȘme si je n’en fais plus, je continue Ă  faire du sport pour maintenir la forme, et surtout je suis toutes les compĂ©titions importantes d’athlĂ©tisme. J’ai beaucoup d’émotions quand je regarde ce sport. Il m’arrive rĂ©guliĂšrement de pleurer devant les exploits de certains athlĂštes notamment mes favoris.

Quelles sont tes influences musicales ?

J’écoute beaucoup de sons nigĂ©rians. Je trouve qu’ils font vraiment danser et le mix Afrique, AmĂ©rique me plait.  Je suis une personne Joviale, alors mettez moi du P-square, Davido, ou tout autre, tu me retrouve sur la piste. J’aime aussi le RNB, Beyonce, Rihanna, comme beaucoup de filles. En dĂ©finitive les musiques qui bougent. Mais j’aime aussi Ă©couter des classiques plus calmes comme les chansons de Whitney Houston que j’aime pratiquement toutes ! coup de cƓur tout de mĂȘme pour « I will always love you Â».

Quelle est ta devise de tous les jours ? 

« Le plus gros Ă©chec c’est de ne pas essayer Â». Je suis une fonceuse, en gĂ©nĂ©ral quand j’ai une idĂ©e en tĂȘte , je pris pour puis je fonce . MĂȘme si ça ne marche pas, c’est toujours une expĂ©rience peu importe l’issue.  Je marche qu’à ça dans ma vie et dans tous les domaines : personnels comme professionnels.

Les objets dont tu ne te sĂ©pares jamais ? 

Ma bible, et mon recueil de mĂ©diation quotidienne « la petite voix d’Eileen Caddy Â»

Quelle est la femme qui t’inspire le plus ? 

Ça risque d’ĂȘtre fleur bleue, mais c’est ma mĂšre. Elle m’inspire vraiment, car elle n’a pas toujours eu une vie facile mais a su rebondir face Ă  chaque situation difficile de sa vie pour ĂȘtre la femme indĂ©pendante qu’elle est aujourd’hui dans tous les domaines de sa vie : professionnels comme personnels. Je l’admire aussi car elle m’a transmis son amour de Dieu, et je trouve que c’est la plus belle chose qu’il puisse arriver Ă  une personne : ConnaĂźtre JĂ©sus-Christ et je lui en suis entiĂšrement reconnaissante, car Dieu est passĂ© par elle pour me toucher et me faire connaĂźtre un sentiment inexplicable qui s’appelle : La paix du cƓur et que je souhaite Ă  tout le monde. Aujourd’hui je n’ai plus peur de Rien car je sais que ma vie est gĂ©rĂ©e par mon pĂšre dans les cieux.

Quelle est ton opinion sur la condition des femmes ?

Depuis quelques annĂ©es les femmes s’affirment de plus en plus et je trouve que c’est bien. Nous avons trop eu comme image de la femme : La femme au foyer qui n’a pas son mot Ă  dire, surtout dans la sociĂ©tĂ© Africaine et pourtant tenir une maison et une famille n’est pas chose facile, alors nous avons du mĂ©rite. Aujourd’hui s’affirmer en tant que femme, c’est faire ce que l’on a envie de sa vie sans suivre un schĂ©ma imposĂ© par la sociĂ©tĂ©. Je trouve aussi que la femme a un rĂŽle important au sein de celle-ci. Comme le dit un proverbe : derriĂšre chaque grand homme se cache une grande femme. C’est vrai, la femme c’est la puissance, la voie Ă  suivre, alors quand c’est fait positivement, c’est impactant sur le monde. Prenez l’exemple des grands hommes de ce monde vous verrez đŸ˜‰ ex : Michelle et Barack Obama pour ne citer qu’eux.

Quels conseils peux-tu donner Ă  celles qui voudraient faire carriĂšre dans le mannequinat ?

Qu’elles se lancent corps et Ăąme si c’est ce qui les intĂ©ressent vraiment. Qu’elles ne se dĂ©couragent pas, malgrĂ© les coups durs et Ă©checs inĂ©vitables qui pourront survenir. Je leur conseil tout de mĂȘme d’ĂȘtre trĂšs vigilante, de ne pas faire aveuglement confiance aux gens de la profession, au risque de se faire bouffer, d’épargner et d’avoir un plan B, car la carriĂšre de model est trĂšs courte et je le rappel c’est une profession instable.


J’AI VOULU TESTER UN PORTRAIT RÉALISÉ SOUS PLUSIEURS PARTIES AFIN DE CHANGER UN PEU LA DONE SUR LE BLOG. 

 

AU FINAL, BEAUCOUP D’ENTRE-VOUS ONT SUIVIS ET SE SONT BEAUCOUP RECONNU DANS LA PERSONNALITÉ DE CINDY, DE SON EXPÉRIENCE AVEC LE RACISME OU BIEN DANS LES DIFFICULTÉS QU’ELLE À PU RENCONTRER DANS LE MANNEQUINAT NOTAMMENT. 

 

C’EST PLUTÔT UNE BONNE CHOSE…

 

N’HÉSITEZ-PAS À ME FAIRE PARVENIR VOS IMPRESSIONS, VOS SUGGESTIONS, CE QUE VOUS SOUHAITEZ VOIR SUR LE BLOG. 

 

JE VOUS DONNE RENDEZ-VOUS POUR D’AUTRES RENCONTRES TOUTES AUSSI ENRICHISSANTES.

ENTRETIEN RÉALISÉ PAR OXYBEL ANDIE

Facebook 0 Twitter 0 Mail

AUTRES ARTICLES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
8 × 23 =