MES RACINES & MOI, VALERIE

Coucou tout le monde, je reprends de nouveau la rubrique que j’avais beaucoup alimenté, durant le confinement. J’ai fais une petite pause d’un mois, mais je suis de retour ! 

J’espère que le déconfinement se passe pour le mieux pour vous.

Voici un nouveau portrait, celui de Valérie 😘

 

BONJOUR VALÉRIE, QUI ES-TU ? 

Hello, je me nomme Valérie Louise RODNEY, je vogue vers mes 29 ans et j’exerce le métier de manipulatrice radio à Paris. J’ai une grande sœur de 35 ans Frédérique et une petite sœur de 15 ans Candice. Et je vais me marier avec mon ami d’enfance en août de cette année (si l’épidémie baisse) et je suis mère d’une petite fille de 9 ans, Marine.

J’aime énormément mes deux chats Mango et Crème. J’adore lire, voyager, et le cinéma. J’aime le saucisson, c’est mon grand péché. Je peux manger un saucisson en une journée sans problème.

QUELS SONT TES ORIGINES ?

Je suis 100 % Martiniquaise. 

QUELLES SONT TES LIENS AVEC ?

Je suis née à Fort de France, j’ai passé mon enfance entre Terre-Saint Ville et Godissard jusqu’à mes 23 ans. Malheureusement, j’ai dû quitter mon île pour l’île de France afin d’y travailler, car le marché de l’emploi dans ma profession était saturé.

TA DERNIÈRE FOIS AU PAYS ?

Depuis mon exode, je retourne chaque année vers fin juillet pour le tour des yoles (3 à 4 semaines).

PARLES-TU LE DIALECTE, LA LANGUE OU LE PATOIS ?

Comme toute martiniquaise qui se respecte, je parle le créole. Je le souligne, car je trouve que la langue recul de plus en plus et devient trop français. Et pour moi, c’est un patrimoine que nous devons préserver.

DE QUELLE VILLE Y ES-TU ORIGINAIRE ?

Je suis foyalaise et dans la coeur une pierrotine (Saint-Pierre). Je trouve que cette ville dégage un charme intriguant.

L’ACTIVITÉ OU LA CHOSE À ABSOLUMENT FAIRE ?

Il faut voyager !!! S’ouvrir et découvrir le vaste monde. C’est ma passion et je trouve qu’elle apporte beaucoup sur le développement personnelle.
Et surtout ne jamais hésiter à voyager en Afrique. Mettez de côté tous vos préjugés ou craintes, et explorer ce fabuleux continent.

 

TON MEILLEUR SOUVENIR LÀ-BAS ?

Mes meilleurs souvenirs sont mes moments avec mon grand-père maternel Mano et mes jeux avec ma bande de copains du quartier. Tous les jours de l’année entre 16h30 et 20h, nous étions les bandits du quartier. Une quinzaine d’enfants qui se retrouvent tous les jours pour jouer, se fâcher, se battre, et pour papoter . Il y’avait tellement d’animation que ma mère venait me chercher avec sa sandale à la main ou avec un balai pour m’obliger à rentrer.

Et pour finir mes doux moments avec mon grand-père maternel. Il a été une grande figure dans mon enfance, qui m’a élevé et qui a constitué à la construction de ma personnalité.

 

EST-IL IMPORTANT POUR TOI D’ENTRETENIR DES LIENS AVEC TES ORIGINES ?

Oui, il est très important de garder ses racines et surtout les transmettre. Je suis révolté de constater que beaucoup d’Antillais qui vivent en hexagone, évitent de parler créole à leurs enfants. Du coup, ces enfants comprendrons un peu le créole, mais ils ne sauront pas le parler et je trouve cela bien dommage.

CE QUE TU AIMES LE PLUS DANS TA CULTURE ?

Le créole et la philosophie du Ti-Punch.

EST-CE QU’IL EST POSSIBLE POUR TOI DE RETROUVER TES RACINES, MÊME EN FRANCE ?

Oui et non. Personnellement j’aurai beau faire beau essayer, l’Hexagone ne sera jamais chez moi. Je vis plutôt en île en France, comme une expatriée en France. La Martinique est un département, mais pour moi, c’est un pays bien à part…
Mais grâce à la musique, la langue, la cuisine et le rhum, je peux m’y retrouver chez moi.

TON OU TES PLATS PREFERES ?

J’aime les accras de morue de mami Malou, le Mont blanc au coco de Tante Guylène, Pâté en pot au lambi de Tatie Patricia et bien évidemment toutes les pâtisseries de la pâtisserie du Boulevard à Fort de France (gros gâteau au coco, pâté goyave, pâté banane, pâté au porc, pomme cannelle, etc).

TON ARTISTE OU PERSONNALITÉ LOCAL PREFERE ?

Ma personnalité locale est bien évidemment Aimé Césaire. Il est un modèle pour notre île. J’admire également les œuvres littéraires de Patrick Chamoiseau et de Raphaël Confiant. Je trouve qu’ils sauvegardent grâce à l’écriture notre grande richesse et diversité culturelle :

Comment Papa Chine a quitté la canne pour devenir commerçant ? Pourquoi les tamouls étaient considérés plus bas qu’un chien-fer ? Comment s’est développée la communauté syrienne ? Comment terrasser un zombi ou dorlis récalcitrant ? Etc… Ces choses sont décrites de manière rocambolesque à la sauce créole comme on aime. Donc n’hésitez pas à découvrir notre littérature.

Musicalement, c’est Philippe Martély mon chanteur local préféré. Et ma chanson préféré est Carmélina d’Expérience 7.

LES SONORITÉS QUI TE RAPPELLENT LE PAYS ?

Le zouk nostalgie avant les années 2000.

UNE ODEUR ?

Les épices. Si je devais résumer mon île en une odeur, ce serait l’odeur du marché des épices de Fort de France.

Son blog est une pépite en savoirs et cultures ➡️➡️ https://www.lafleurcurieuse.fr

AUTRES ARTICLES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
30 − 27 =