NHA 2017 ✊🏾💆🏾🎀

Se valoriser en tant que femme c’est d’abord prendre conscience de son potentiel, de ses atouts, de son intelligence etc…

Je dis cela car en tant que femme noire, il est très important pour moi de me sentir bien ma peau, chez moi donc dans mon environnement et dans ma vie quotidienne.

Si j’ai la chance de vivre à un temps, ou mes soeurs et moi avions pris conscience globalement de nos atouts. Ma mère, mes grands-mères et pratiquement toutes les femmes noires d’une autre génération , n’ont pas forcément eu la chance d’être valorisé dans nos sociétés.

Combien de fois nos cheveux, nos traits, nos caractéristiques ou encore notre peau noire ont-ils été méprisés ? Et cela venant des personnes issues de la communauté noire ou pas.

C’est avec plaisir et avec beaucoup de pensées positives que j’écris cet article sur mes ressentis de la Natural Hair Academy 2017 qui a eu lieu samedi 10 Juin.

La Natural Hair Academy est un événement célébrant le cheveu crépu mais aussi la beauté noire, dont la première édition a eu lieu en 2012. Pour ma part, c’est la première fois que je me suis rendue à cet événement si enrichissant pour nous femmes noires et nos petites filles.

C’est vraie qu’avec le temps, je me suis un peu lassé de tout ce qui touchait aux cheveux crépus et à leurs soins. Je n’étais plus vraiment à fond sur les tutos sur Youtube avec toutes ces fixations sur la longueur.

Mais cette année je me suis dit, qu’il serait peut-être temps d’y participer au moins une fois. Car je suis avant tout une femme noire fière de sa couleur de peau, de ses cheveux et de ses origines. Et en plus de ça, cela se passe en France, chez moi dans mon pays. On avait l’habitude de dire que les Afro-américaines ou anglophones avaient déjà une longueur d’avance sur ce genre d’événement qui célèbre leur beauté.

Et aujourd’hui nous femmes noires de France avions donc la possibilité de contribuer et de participer à ces événements.

Je me suis donc rendue à cette cinquième édition en compagnie de ma grande soeur et d’une amie à moi.

IMG_0077_FotorIMG_0076_Fotor

Pour l’occasion j’ai opté pour une tenue plutôt simple et coquette.

IMG_0044_Fotor

IMG_0032_FotorIMG_0033_FotorIMG_0041_FotorIMG_0043_Fotor

Top basic blanc Primark
Chemise blanche longue à manche courte Zara 
Jean Bershka
Sandales à talons blanches Bershka
Accessoires : Sac noir (Pimkie), bagues en argent (Foire de Paris 2016/Stand Touaregs), grosse bague artisanale (Foire de Paris 2017), boucles d’oreille en wax de Afrodreamz

 

Je vous cache pas que j’ai eu du mal avec les talons bien que ce soient des petits talons car je ne suis pas vraiment une addict des talons. Petits ou grands, j’en mets seulement lors de grandes occasions.

J’ai toujours su que la femme noire était belle est resplendissante. Mais à cette cinquième édition, j’ai eu encore confirmation que nous étions toutes belles. Nous avons chacune notre propre beauté, nos propres caractéristiques et styles. Certaines sont plus discrètes tandis que d’autres osent et affirment fièrement leurs différences.

À l’aide de mon nouveau reflex canon (nouveau depuis seulement 3 jours ! ahahaha ), je n’ai pas hésité à aborder celles qui me tapaient dans l’oeil.

Mon premier coup de coeur fut cette jeune fille d’origine martiniquaise et guyanaise. Accompagnée de sa maman, j’ai adoré sa chevelure et son style. J’aime la manière dont elle a mixé son pantalon blanc avec un simple top bleu.

IMG_0060_Fotor

IMG_0061_Fotor

Mon deuxième coup de coeur c’est cette métisse camerounaise-nigériane que j’ai rencontrée à la sortie de l’événement. Nous étions entrain d’attendre un bus qui ne passait pas au final. Très accessible est sympathique, j’apprends qu’en plus de son métier de chargée de communication, elle est aussi styliste. Je comprends donc sa façon de porter son pantalon flottant composé d’un fond noir et de motifs à fleurs. Le tout couronné par de jolies tresses africaines ❤️

IMG_0079_Fotor

Enfin je remets mon troisième coup de coeur à cette jeune fille pour son attaché de foulard. Oui étant une adepte de l’attaché de foulard, j’aime voir autant de femmes créer différents types d’attaché de foulard. Il y a encore pas si longtemps que ça, beaucoup renvoyaient cela à une femme qui ne voulait pas ou qui n’avait pas le temps de se coiffer. Ou alors à nos mamans africaines très attachées à leur culture africaine. En gros, on assimilait un foulard sur la tête à un blédard ou une blédarde…

Je suis contente qu’aujourd’hui nous avons pu prendre conscience que cela est notre richesse et que nous pouvons faire tellement de choses avec.

IMG_0062_Fotor

IMG_0082_Fotor
Christelle accompagnée de sa cousine et d’une amie. Elles sont toutes les trois à l’issue du concept Les Palabreuz

Ici, Christelle est donc accompagnée de sa cousine et d’une amie. On a donc la, trois styles différents au niveau de la coiffure. Des vanilles pour la première, un attaché de foulard pour la seconde et un afro libre pour la troisième. J’aime cette diversité …

La Natural Hair Academy est donc un événement célébrant l’afro et ce n’est pas sans compter les nombreux stands de marques de beauté, maquillage ou de produits capillaires. Nous pouvons aussi y retrouver de nombreux stands de créateurs qui vendent tous leurs produits (bijoux, vêtements, objets) de différentes matières dont le wax.

IMG_0015_Fotor

IMG_0055_Fotor

IMG_0056_Fotor

IMG_0058_Fotor

IMG_0023_Fotor

Mais aussi des kiosques ou des stands de restauration. Concernant ces stands, je ne vous dis pas le nombre de personnes qui faisaient la queue et qui n’étaient pas découragées par les différents problèmes techniques que rencontraient les restaurateurs !

IMG_0022_FotorIMG_0028_Fotor

En même temps, nous ne pouvions pas résister aux gastronomies afro-caribéennes de chez nous.

J’ai dégusté (pas la première fois) la très célèbre bière Vita malt qui avait son propre stand. Cette bière est très célèbre aux Antilles et en Afrique et c’est donc tout naturellement que j’ai vu très souvent cette bière, au sein de ma famille.

Nous avons eu la chance de croiser la Miss de chez nous. C’est Marina Ajavon, Miss Togo-France 2017. Madjé était si excitée…

IMG_0018_Fotor

Puisque mon amie Stella Madjé voulait absolument manger un bookit, (elle a jusqu’à dit qu’elle aimerait bien se marier avec un antillais juste pour ca mdr). A chaque fois que nous allions à un événement afro, il faut toujours qu’elle se procure ce fameux sandwich s’il y en a dans les parages. Nous avons fait la queue pour s’en procurer hein. À ce même moment, ma mère m’appelle et j’ai eu la mauvaise idée de lui dire que je faisais la queue pour acheter un bookit. Elle m’a donc suggéré de lui en prendre hein. Ah sacrée maman. Toi et t’as gourmandise…

Pourtant moi, je n’étais pas trop partante dans le sens où j’en ai mangé tellement de fois.

IMG_0075_Fotor
Madjé et son bookit au poulet et au caviar

IMG_0071_Fotor

IMG_0073_Fotor

Je ne suis pas repartie les mains vides. En effet, j’ai acheté deux produits bien que j’en voulais plus. Etant arrivée vers 17H-18h et le monde qu’il y ‘avait, je n’ai pas pu trouver tout ce que je voulais. C’était rupture de stock total !

IMG_0085_Fotor

Lotion Crazy Pouss 

+

Beurre capillaire de la nouvelle gamme Acti force d’actitivilong 

J’ai profité de cette journée pour tester mon nouvel appareil photo, celui qui va devenir mon meilleur compagnon durant des années. Des expériences, on va en vivre et elles ont déjà commencé d’ailleurs. Des erreurs de débutantes avec les déceptions, j’en ai faite.

Mais je reste positive car tout s’apprend et surtout quand on a de la patiente. Je vous laisse avec quelques clichés coeurs.

IMG_0011_Fotor

IMG_0012_Fotor

IMG_0070_Fotor

Pour ma première fois à la NHA, j’ai plutôt été satisfaite. Car j’ai vraiment senti une certaine solidarité entre femmes afro-descendantes de France. Ils n’y avaient pas seulement des simples femmes qui suivent les blogueuses ou youtubeuses du moment, mais il y ‘avait aussi les plus grandes personnalités féminines de notre communauté qui se sont déplacés pour l’événement. Seules ou accompagnées de leur mari ou enfants, tout ce beau monde était réuni.

Il y’avait une grande diversité culturelle comme j’aime et le fait que les mamans aient emmené leurs petites filles, montrent ainsi une réelle volonté d’en finir avec ces codes de la beauté ou des clichés qui ne représentent pas leurs enfants.

Facebook 0 Twitter 0 Mail

OTHER ARTICLES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *