LE COURT-BOUILLON DE POISSON GUADELOUPÉEN

Hello les amis, j’espère que vous allez bien !

En ce jour très pluvieux (le mois d’août hein !!!), je voulais vous montrer un des plats guadeloupéens, que mon père cuisine souvent.  

J’ai une rubrique food, mais je ne l’alimente pas souvent. Donc puisque j’avais des photos sur mon iPhone, je me suis dit pourquoi pas !

Pour la petite histoire, le court-bouillon de poisson est un des plats locaux, de la Guadeloupe. On dit aussi qu’il existe en Martinique, sous une autre appellation : le Blaff de poisson. 

Je n’ai pas trouvé l’histoire exacte de ce plat. Mais je peux déduire que c’est un plat qui à sûrement vu le jour, à partir du bouillon européen. À l’époque, les pêcheurs aimaient beaucoup préparer des sauces à base de poissons qu’ils péchaient. 

Et avec le commerce triangulaire, dont l’esclavage. Plusieurs plats ou ingrédients (morue, lard) étaient importés de France, par bateaux.  Les esclaves ont donc revisité certains plats, en y apportant certaines touches. 

Bref, c’est le plat incontournable, parmi tant d’autres. Il se cuisine assez facilement et c’est délicieux.

J’avoue que je n’ai pas toujours été réjouie d’en manger. Mais plus je grandis, plus je m’aperçois de l’importance de la culture et de mes racines. Plus j’y porte un point d’honneur…

Moi qui ne fais que manger quand le repas est prêt, depuis plusieurs mois, j’avais décidé de regarder mes parents cuisiner les plats de la Guadeloupe et du Togo. Pour que je puisse moi aussi pouvoir les préparer.

Bah oui, nous ne sommes pas éternels…

Pour ce plat, il vous faut donc :  

  • Du poisson-chat mais vous pouvez prendre un autre type de poisson. Fraichement apporté par mon adorable tonton JC. Ce type de poisson est très populaire aux Antilles…
  • On a utilisé de l’huile Roucou mais vous pouvez utiliser n’importe qu’elle huile
  • Tomates
  • Assaisonnements : oignons, persils, poivre, ail…
  • Citron
  • Eau

*l’huile Roucou, c’est une huile qui est faîte à partir de la graine roucou. Une graine qui est à l’origine amérindienne Arawak. Cette graine est de couleur rouge, d’ou sa coloration des sauces. 

1/ Versez d’abord vos tomates, assaisonnements, l’huile et le citron d’abord. Laissez mijoter quelques minutes et ensuite rajoutez le poisson. 

2/ Puis rajoutez ensuite, le poisson et laissez cuire 10-15 minutes…


Ensuite, vous pouvez le servir avec du riz, accompagné de haricots rouges ou pas. Moi, je l’avais mangé avec du fruit à pain ce jour-la. Mais je l’ai souvent mangé avec d’autres légumes pays, tels que l’igname, madère, patates douces, la banane jaune ou la banane verte.

Cette préparation appartient à mon père. Cela veut dire que chaque antillais prépare son court-bouillon de poisson à sa manière. Il n’y a pas de secrets, ou de manières de faire précises. 

Et puisqu’on retrouve plusieurs similitudes dans la cuisine caribéenne, ce bouillon de poisson varie d’une île à une autre. 

Crédits Photos : Andie Oxybel

Facebook 0 Twitter 0 Mail

AUTRES ARTICLES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *