JE SUIS NOIRE DONC JE N’AI PAS LE DROIT D’UTILISER « QUELQUES » TERMES.

12400873_432948886911516_7946330105039989978_n_Fotor

J’ai pour habitude de répéter constamment que lorsque nous sommes enfant, nos parents essaient de nous mettre à l’abri et de nous proteger de ce monde de brutes.

Et j’ai aussi souvent l’habitude de dire que lorsque nous sommes enfants, nous sommes si innocents… Pour la plupart, nous ne connaissons pas exactement ce que c’est la méchanceté, l’hypocrisie, la naïveté, la tromperie, les blessures, la pauvreté , la dépression en j’en passe.

Si je répète constamment ces choses-là c’est que je discute beaucoup de psychologie, de l’estime de soi ou du fonctionnement de l’être humain autour de moi.

Mais il y a quelques jours, alors que je discutais avec des amis, j’ai eu l’occasion de recevoir un «  toi tu aimes trop parler comme les blancs ».


Sur le coup je ne me suis pas énervée mais j’ai simplement expliqué le pourquoi du comment de mes propos. En effet, nous étions entrain de discuter de nos bêtises à l’ancienne, des anecdotes et souvenirs pas toujours positives. Et nous avions parlé en particulier d’une de nos amies dont on était vraiment attaché mais qui était vraiment toxique.

Nous devions alors avoir 8-10 ans et nous étions toujours à l’école primaire. Cette fille que je considérais beaucoup n’était pas d’une âme très gentille et elle faisait vivre la misère à tout le monde. C’était madame je commande tout le monde car moi je, moi je et moi je.

Je me prend au-dessus de tout le monde et tout le monde doit se plier à mes règles. Cette amie qui heureusement ne fait plus du tout partie de mon entourage depuis belle lurette, n’hésitait pas à utiliser la force, sa force pour « maitriser » ce qu’elle voulait.

Elle prenait tout le monde pour des animaux et aimer s’attaquer aux plus faibles pour se sentir plus forte. Vous pouviez mettre la personne la plus adorable devant elle, si elle ressentait que vous aviez quelque de plus qu’elle, hélas, c’était terminé.

Comme vous avez pu le constater, j’ai gardé un très mauvais souvenir de cette ex-amie dont la rupture entre elle et moi s’est effectuée en classe de 4ème. Car oui même avec les années, elle n’avait pas changé du tout.

Nous étions donc entrain de se remémorer cette amie si populaire dans nos pensées quand je dis clairement à mes deux amies présentes «  Je pense qu’elle avait déjà un cadre familial pas très stable. Ses parents n’étant plus ensemble et ayant souffert de cela, avec du recul nous pouvons comprendre son comportement à l’époque »

Et soudain je reçois cette phrase « tu aimes trop parler comme les blancs ».

Cette phrase je l’ai déjà entendu plusieurs fois pas seulement destinée à moi mais à d’autres personnes aussi. Car si j’ai remarqué une chose, lorsqu’un «noir » ou du moins une personne ayant une origine étrangère employait les « grands mots » c’était vu comme un crime. C’est comme si nous ne pouvions pas employer « certains » termes, nous ne pouvions pas en déduire des conclusions précises où nous devons toujours rester dans cette catégorie de « banlieusard », « sauvage », « pas civilisés», « pas instruits », « pas assez intelligent » et la liste est encore longue.

Donc bon, tout ce que je veux en déduire c’est que nous sommes tous des êtres humains et nous avons le droit de pleurer en public comme en silence, nous avons le droit d’avoir des émotions, des ressentis et de les exprimer publiquement ou intimement. Nous pouvons aussi déduire des conclusions tel un intellectuel, rechercher de l’aide en cas de besoin ou encore conseiller à sa manière. Enfin je sais pas quoi !

D’autant plus que mon but n’était pas du tout de descendre cette personne. Mais je voulais tout simplement, montrer à quel point le cadre/l’environnement/le foyer familial d’une personne est déterminant pour son parcours dans la vie et même actuellement, là où elle vit certaines situations.

Car oui lorsque vous vivez dans un foyer où votre père frappe, insulte où déstabilise au quotidien votre mère, cela à des répercussions sur vous, votre personnalité, vos relations avec le monde extérieur et votre vie futur.

Car oui lorsque vous vivez la séparation ou le divorce de vos parents alors que vous étiez si habitué avec ce quotidien ou que vous étiez si proche de votre père maintenant parti. Cela à des répercussions sur vous, votre personnalité, vos relations avec le monde extérieur et votre future.

Car oui lorsque vous voyez vos copines avoir une certaine relation avec leur papa et qui reçoivent tout l’amour dont vous vous avez manquez. Cela a des répercussions sur vous, votre personnalité, vos relations avec le mode extérieur et votre futur.

Je pourrais passer des heures à vous donner des exemples du même genre.

Je vous incite à changer cette façon de penser ou comme nous sommes noirs, ou du moins nous venons d’une certaine catégorie sociale ou d’une éducation stricte. Cela justifierait le fait que nous ne devons pas tirer des conclusions simples et claires sur des choses qui ne nous paraissent pas normales.

Je vous incite vraiment à essayer de faire attention aux détails de la vie des personnes qui nous entourent. Des détails qui peuvent paraître petits pour nous mais si énormes pour ces personnes malheureusement.

Cela évite qu’on insulte, brutalise, offense ces personnes en réalité si fragiles et pas en accord avec eux-mêmes.

Sur ces mots, je vous laisse et je vous dis à très bientôt pour un nouveau billet.

Facebook 0 Twitter 0 Mail

OTHER ARTICLES

Un commentaire

  1. Très joli article. Et non, la faculté de penser, l’intelligence, l’élèvation d’esprit n’est pas l’apanage d’une couleur. Et oui, le cadre familiale est très important pour notre développement social. Mais effectivement, il y a des choses qui ne sont pas notre ressort, hélas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *