MEETING WITH ENEKA

img_3712

Eneka est le premier portrait de l’année 2017. En cette nouvelle année, je tiens à préciser que je continuerai toujours à interviewer des personnes rencontrées sur les réseaux sociaux.

Si les réseaux sociaux ont un côté négatif, je pense que c’est aussi à travers eux que des talents sont dénichés, que l’on peut transmettre notre univers et être inspiré à notre tour.

Je continuerais aussi à interroger des femmes issues de mon entourage proche ou lointain, des femmes rencontré dans la rue, dans la vie de tous les jours…

C’est donc en me baladant sur Instagram que je tombe sur le compte de cette jeune fille qui est Eneka. Immédiatement, son prénom m’intrigue. Je le trouve hyper joli et original. En plus de son univers old school, rétro, art, sneakers et hip-hop que j’adore. Je décide d’entrer en contact avec elle. J’ai aussi adoré ses photos mêlant voyages, gastronomies et arts des rues.

Car je suis moi aussi dans un univers assez rétro avec une touche afro. En plus de cela, je l’ai remarqué après une remarque mais elle a une forte ressemblance avec notre chère Madonna ! Lol… Raison de plus pour sauter le pas et faire plus connaissance avec cette Frenchie.

Sans plus trop tarder, je vous laisse la découvrir et encore merci à toi Eneka pour avoir accepté de participer à l’aventure Naïra Culture <3

« Cette passion des sneakers vient de ma passion pour la danse et pour la mode. Pour moi, chaque paire de basket a son histoire ce qui en fait un accessoire de mode incontournable. Et je crois que ce que j’aime, c’est surtout être à l’aise dans une bonne paire de basket ! »

Bonjour, peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Eneka, j’ai 21 ans, je suis étudiante en communication et plus particulièrement en relations presse, publiques et événementiel et je suis une grande passionnée de danse.

Ton prénom est très joli et assez original. Correspond-il à tes origines ou à une certaine signification ?
Merci beaucoup ! Il correspond à mes origines basques, c’est un prénom très courant au pays basque pour les garçons surtout, « Eneko ». En ce qui concerne la signification, il n’y en n’a pas vraiment.

En parlant d’origine, peux-tu nous en dire plus sur tes racines paternelles et maternelles ?
Mes deux parents sont du pays basque et ont chacun des origines basques/espagnoles. Le pays basque au sud-ouest de la France, à la frontière Espagnole, la culture espagnole est très présente chez nous.

 

Ou es-tu né, ou as-tu grandi et où vis-tu ?
Je suis née à Bayonne au pays basque mais j’ai grandis en banlieue parisienne dans le 78 où je vis toujours aujourd’hui.

240_f_123822594_zsbobsehlnlz8xe1zi7fjs7vannxaxgz

Parles-tu plusieurs langues ?
Mon rêve serait d’être bilingue ou trilingue mais malheureusement à part le Français et de bonnes bases en anglais et en espagnol, je ne parle pas couramment une autre langue.

Quel pays as-tu déjà visité et quel est le voyage qui t’a le plus marquer ?
J’ai déjà visité plusieurs villes en Espagne et je suis allée plusieurs fois à Londres. Mon pays de cœur reste l’Espagne, j’adore la culture, la nourriture, la mentalité, les odeurs, les paysages.

building-partnerships
London City, UK

 

dsc00596
Madrid, Espagne : Le parc du retiro

 

En parcourant ton compte Instagram, nous pouvons voir que tu es une vraie addict des sneakers. D’où te vient cette affection pour les sneakers ?
Cette passion des sneakers vient de ma passion pour la danse et pour la mode. Pour moi, chaque paire de basket a son histoire ce qui en fait un accessoire de mode incontournable. Et je crois que ce que j’aime, c’est surtout être à l’aise dans une bonne paire de basket !

 

img_3711

 

Nous pouvons aussi deviner que tu adores l’art et en particulier la danse et l’art des rues. Danses-tu un genre particulier ?
En effet, je fais de la danse depuis l’âge de quatre ans. J’ai commencé petite par le moderne jazz et je me suis tournée vers le hip-hop il y a sept ans. Aujourd’hui ça fait 3 ans que je donne des cours de hip-hop à des enfants entre 6 et 12 ans. Je suis une grande passionnée de la culture hip hop, que ce soit la musique, la danse, le street art ou encore les sneakers !

Comment définirais-tu ton style vestimentaire ?
Entre street et « classe », j’aime casser un style assez classe avec une belle paire de basket par exemple.

As-tu un conseil beauté à partager avec nous ?
S’habiller et se maquiller en sorte que l’on se sente bien et à l’aise ! L’important est de se sentir bien, en accord avec soi-même.

Nous sommes à une génération où les couples mixtes se multiplient et ou le métissage est vu aussi comme une mode malheureusement. Nous allons à l’école et travaillons aussi avec des personnes issues de nationalités différentes. Qu’en penses-tu de cette diversité ?
Pour moi, cette diversité a toujours fait partie de ma vie. Ayant grandi en banlieue, depuis mon plus jeune âge, j’ai des amis de toutes nationalités confondues, des renois, des rebeu, des asiat, des indiens, des blancs… Selon moi, cette diversité est tout ce qu’il y a de plus naturel mais c’est aussi une force et une richesse qui nous pousse à avoir une certaine ouverture d’esprit.

 

 

Paris est beaucoup présent dans ton univers. Quel est ton endroit insolite dans cette ville ?
Je crois que l’endroit que je préfère dans Paris reste Montmartre.

0_3591_0_2394_one_montmartre_marcolivierleblanc_0340_rt
Montmartre, Paris

 

Quel est ton plat favori ?
Tout ce qu’il y a de plus original et le (seul) plat que je maîtrise à la perfection : les pâtes à la carbonara !

 

Quelles sont tes influences musicales ?
Je suis assez éclectique en termes de musique. Ma principale influence reste le hip-hop, r’n’b, rap français et US. Mais j’aime aussi énormément la musique classique et le jazz.

Quelle est la femme qui t’inspire le plus ?
Beyonce. Depuis petite je suis une grande fan. En plus d’être une excellente chanteuse, danseuse, show girl, c’est une réelle source d’inspiration pour notre génération. J’admire l’engagement qu’elle ose prendre à travers ses albums, notamment les deux derniers « Beyonce » et « Lemonade », que ce soit pour la cause des femmes ou des Afro-américains.

161418663_beyonce_sg

Penses-tu qu’il y a des choses à améliorer dans la condition des femmes ?
Malheureusement, même si de nombreuses choses ont été acquises ces dernières années, le droit des femmes est régulièrement remis en question. Il n’y a qu’à voir la différence de salaire entre un homme et une femme. Comme l’a si bien dit Simone De Beauvoir « N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse, pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devez rester vigilantes votre vie durant. »

Pour finir. Pourrais-tu nous dire quelques mots dans une de tes langues ethniques ?
Milesker ! Ce qui veut dire « merci », merci à toi pour cette interview !!

ENTRETIEN RÉALISÉ PAR OXYBEL ANDIE 

Facebook 0 Twitter 0 Mail

OTHER ARTICLES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *