Barack Obama, les rêves de mon père Partie 1

Obama-jeune-1980-02

obama-young-smoking

Je n’ai pas encore fini mon nouveau livre du moment mais je ressens déjà l’envie de vous en dire quelques mots. J’avais absolument envie de lire « les écrits de mon père » de Barack Obama, car la fin de son deuxième mandat approche. Je ressentais l’envie de le lire avant que se tourne, une page très importante de l’histoire.

L’histoire de Barack Obama a fasciné le monde entier il y a maintenant huit ans, lorsqu’il devenait le premier président « noir » des Etats-Unis d’Amérique. Les gens (noirs comme blancs) étaient alors très étonnés de voir en lui un futur président. Beaucoup ne croyaient pas en lui et beaucoup croyaient en lui.

Bon, vous savez maintenant déjà que je suis très sensible au sujet de la femme. Et c’est en m’intéressant à Michelle Obama sa femme (oui je m’intéresse d’abord toujours aux épouses pour ensuite me tourner vers leur mari mdr) que je me suis mise à m’intéresser à son histoire.

Si mes calculs sont bons, il y a huit ans j’étais encore qu’une adolescente au collège lorsqu’il accède au poste de président. Je me souviens avoir été très fascinée au point de me réveiller vers 5h ou 7h du matin (je ne m’en souviens plus vraiment) afin de regarder son discours de vainqueur devant des millions de téléspectateurs à la télé.

Nous étions tous fiers de lui à la maison comme tous noirs du monde entier je pense. Et je crois que c’est un beau souvenir que je pourrai raconter à mes enfants.

obama-2008

Aujourd’hui alors que je suis toujours étudiante à l’université, j’ai décidé de me pencher davantage sur cet homme.

Je me souviens et aujourd’hui encore que de nombreuses personnes ont qualifié Barack Obama d’homme noir, alors qu’à mes yeux, il est métis. Je rappelle que le métissage n’a rien d’une question de couleur de peau mais d’origines, de cultures et de richesses :

Union féconde entre hommes et femmes d’origine ethnique différente.

Je me demande alors pourquoi avons-nous tenu à le mettre dans un « camp » sans pour autant connaître son histoire, ses racines ? Comment pouvons-nous juger une personne sans le connaitre ?

À mes yeux je pense que nous devons prendre la personne telle qu’elle est, telle qu’elle veut qu’on la prenne et qu’on la respecte.

Dès le début du livre, Barack nous dresse un portrait de ses origines maternelles et paternelles. Une histoire familiale comme j’aime avec beaucoup de description.  Nous apprenons que sa mère est une américaine blanche, fille unique d’un couple américain aux origines italiennes (le grand-père maternel de Barack) et que son père est africain d’origine Kényane et d’ethnie Luo.

obama-parents_1904610c

Barack explique aussi que les premières années de sa vie, il n’a pas vraiment vécu le racisme ou des commentaires vexant vis-à-vis de sa couleur de peau. Tout simplement parce qu’il vivait à un endroit (Hawaï) qui ne connaissait pas vraiment les problèmes de ségrégations comme dans d’autres états du pays. Mais aussi parce que ses grands-parents maternels étaient des personnes très tolérants et cela depuis leur venue au monde. Ils faisaient partie de ces blancs américains qui n’étaient pas pour la discrimination envers les noirs et c’est d’une manière toute naturelle qu’ils ont accueillie à bras ouvert le père de Barack.

Cela ne m’étonne pas vraiment puisque même durant l’esclavage, il y avait des blancs qui ne pratiquaient pas l’esclavage et qui n’étaient pas pour non plus.

Je me souviens d’un couple blanc dans la très célèbre série Roots qui étaient des amis proches de la famille de Kunta (personnage principal de la série) et qui se faisaient même insulter par le reste de la communauté blanche, pour leur amitié avec la famille.

J’ai envie de dire qu’heureusement qu’il y a des personnes sur cette terre avec un cœur et qui suivent leur instinct quelques soient les dictats de la société.

Donc ses grands-parents très tolérants à qui on a beaucoup reproché cette tolérance, ont élevé leur petit-fils Barack comme tout petit garçon ordinaire.

360_obama_nana_1021

Ensuite Barack explique aussi qu’alors qu’il était encore enfant, sa mère a suivi son compagnon de l’époque jusqu’en Indonésie son pays d’origine.

img7A

La culture de Barack va alors encore une fois s’ouvrir à de nouveaux horizons. Il arrive dans un pays aux cultures et aux langues inconnues dont il s’habituera très vite.

Je n’ai pas encore terminé ce bouquin mais je commence à comprendre la personnalité de ce grand homme. De mon avis, je pense qu’avant de juger, d’affilier une personne à quelque chose. On devrait apprendre à connaître l’histoire de chacun. Chacun est libre de penser, de réfléchir et de faire. Chacun mérite le respect donc si nous devons respecter une personne nous devons la respecter selon ses principes.

Barack se considère noir donc c’est tout naturellement que je le considère noir. Mais je considère aussi que Barack a grandi dans un environnement totalement métissé, dû à des personnes très ouvertes d’esprit de son entourage. Mais avait-il vraiment le choix ? Avait-il vraiment le choix avec une société qui ne reconnaît pas le métissage et qui considère une personne noire à partir du moment où celle-ci à un parent ou un ancêtre noir ? Une société qui impose des cases avec des informations sur leurs « races » (je n’aime pas ce mot, je préfère le mot ethnie. Nous ne sommes pas des animaux quand même).

C’est vrai que la communauté noire se bat beaucoup pour la reconnaissance de son peuple et de ses richesses. Mais n’oublions pas que d’autres peuples ont le droit de se faire entendre.

La mère de Barack est celle qui a mis au monde ce président. Et en tant que femme, je considère qu’il a le droit de se sentir tout aussi proche de la culture de sa mère. Et qu’il n’est pas obligé de se considérer en tant qu’une personne particulière parce que la société le veut.

Ce sont mes premiers mots de ce livre que je n’ai pas encore terminé. Je vous invite alors dans une seconde partie prochainement.

Facebook 0 Twitter 0 Mail

OTHER ARTICLES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *